Etape 3

Retrouvez les classement en direct :

http://jbtimeconcept.be/live/rp2017/

Princesses au sommet

 

Cette troisième étape du Rallye des Princesses Richard Mille a permis aux Princesses de prendre de l’altitude au terme de cette journée ‘marathon’ de 430 kilomètres entre Vichy et l’Alpe D’Huez. Quatre sections de régularité au programme à commencer, dès l’aube, en sillonnant le long de la Credogne, au cœur du Parc du Levardois-Forez. Deuxième exercice du jour, nettement plus sportif, et complètement inédit, de l’autre côte de la Loire, dans le Pays Mornantais. Sensations assurées et spectacle à perte de vue. Après le déjeuner champêtre à Oytier St-Oblas (Isère), dans le cadre enchanteur de la ferme de La Grand Maison, marquant la mi-parcours de cette édition 2017, il s’agissait de reprendre son souffle pour aborder les contreforts des Alpes, par les hauts plateaux du Vercors avant de plonger vers Grenoble par les impressionnantes Gorges d’Engins et attaquer ensuite les 21 virages mythiques de la montée de l’Alpe d’Huez (1.860 mètres d’altitude), théâtre des plus belles passes d’armes dans l’histoire du Tour de France cycliste.

Souriez, vous êtes flashées. La sécurité reste la grande priorité de l’organisation de ce Rallye des Princesses Richard Mille. Suivies en permanence par un GPS Tripy installé dans leur véhicules, les Princesses doivent respecter les vitesses établies, notamment à 30 km/H dans la plupart des traversées de villages. Ce ‘Radar’, enclenché lors de la deuxième étape, n’a eu à déplorer qu’une seule infraction, soit moins 1% de fautives ! Un bel exemple donné par ces dames ! Quant à l’équipage ‘flashé’, il a écopé de 30 points de pénalité.

 

La Jaguar ne répond plus… La Jaguar n°20 d’Edith Ragot et Andrée Mahler (Team Bertaud Bélieu) n’a pas été en mesure d’effectuer cette 3e étape jusqu’à l’Alpe d’Huez. Heureusement, l’équipage bénéficiera, dès demain, de sa VW Coccinelle jaune afin de poursuivre et, espérons-le, finir l’épreuve jeudi à Saint-Tropez.

 

Premières chauffes moteur ! Retrouvant dans les Alpes un peu de fraicheur, les mécaniques de certaines Princesses ont pourtant commencé à souffrir… de la chaleur. La montée sur le plateau du Vercors a nécessité quelques arrêts intempestifs en bord de route, capots ouverts afin de laisser refroidir les moteurs. Heureusement, la nuit passée dans la fraicheur en altitude permettra à ces belles mécaniques anciennes de se rétablir…

 

‘L’Alpe d’Huzes’ repeint en orange. KWF, la structure nationale de lutte contre le cancer aux Pays-Bas ‘customise’ l’Alpe d’Huez, plusieurs jours durant afin de récolter des fonds. Ce jeudi 1er juin, jour d’arrivée de nos Princesses à Saint Tropez, une bonne dizaine de milliers de Néerlandais tenteront de gravir, dans la mesure du possible, les 21 virages d’anthologie séparant Bourg d’Oisan à l’Alpe d’Huez, contre la modique somme de 2.500 euros. Depuis sa création en 2006, cette opération a déjà rapporté plus de 130 millions d’euros à KWF !

 

La 13 annulée au départ. Cette troisième étape marathon aura finalement été amputée de l’aspect sportif de son ultime TR (TR13). Des travaux routiers décidés en dernière minute et sans consultation préalable de l’organisation dont le parcours avait pourtant été déposé et validé en bonne et due forme, ont contraint la direction de course annuler cette portion.

 

Du monde au village. Appareils photos en bandoulière, des dizaines de spectateurs attendaient les équipages de ce 18e Rallye des Princesse Richard Mille pour la traversée du village de Vinay, au bas de la descente marquant la fin de l’ultime TR (annulée) de la journée. De quoi mettre un peu de baume au cœur des quelques équipages un peu déçus de ne pas pouvoir en découdre sur cet ultime pan du plateau du Vercors…

Historic : supense… total. Alors que la mi-journée marquait également la mi-parcours de cet 18e Rallye des Princesses Richard Mille, à l’arrivée, ce soir au sommet de l’Alpe d’Huez, seules deux unités séparent l’équipage de la Ferrari 328 n°89, Nadia Moreau et Valérie Dot, de la Porsche 911 n°81 de Véronique Castelain et Stéphanie Wante. Deux petites secondes de rien du tout à la veille d’une lourde alpestre menant à Mandelieu qui s’annonce palpitante. Mais à en croire les spécialiste, l’issue sportive de cette édition 2017 ppourrait bien se décider lors de l’ultime matinée, jeudi, entre Cannes et Saint-Tropez !

 

Les Princesses revivent grâce au chêne. Tout au long de ce 18e Rallye des Princesse Richard Mille, les équipages bénéficient des produits de soins de la marque La Chenaie, une gamme de soins anti-âge à I’extrait végétal de chêne.  Cet actif anti-oxydant et régénérant, le Concentré Quercus Petraea, a le pouvoir de maintenir I’écosystème. Combinant les actifs des trois parties vives du chêne, (écorce, bois tendre et feuilles), ce concentré unique issu de l’arbre séculaire relance la synthèse d’acide hyaluronique, ranime la production de collagène et s’attaque à la dégradation oxydative. Il restitue les qualités mêmes que l’on attribue symboliquement au chêne, qui s’avère être source inépuisable d’une beauté globale testée 5 jours durant par l’ensemble des équipages.

 

PAROLES DE PRINCESSES

 

Viviane Zaniroli (organisatrice) : «Je suis particulièrement heureuse et surtout très fière de voir à quel point tous les équipages engagés se donnent à 100% dans ce rallye. Nous avons franchi aujourd’hui la mi-parcours de cette édition 2017 et toutes les princesses ont encore le moral à bloc. Cette arrivée dans les Alpes n’a fait que resserrer un peu plus encore les positions au classement général ce qui nous promet un bouquet final de toute beauté pour les deux dernières étapes menant à Mandelieu et Saint-Tropez. Au terme de cette étape marathon, ici au sommet de la montée mythique de l’Alpe d’Huez le sourire est encore sur toutes les lèvres et c’est bien là notre plus belle récompense. Car contrairement aux idées reçues, le Rallye des Princesses Richard Mille est bel et bien un vrai rallye et vous nous le prouvez chaque jour ! »

 

Muriel Paolin (Fra/Alfa Roméo Giuletta Cabrio n°21) : «Dominique et moi n’avions jamais effectué de rallye ensemble, ni même le moindre rallye de régularité. Depuis la Place Vendôme il nous a fallu trouver le mode d’emploi de cette discipline très exigeante, mais également notre mode de fonctionnement e tant que binôme. Ce rallye est vraiment superbe et l’ambiance est parfaite. Notre objectif est d’atteindre Saint-Tropez en prenant le plus de plaisir possible…»

Els Vanrobaeys (Bel/Mercedes 280 SL Pagodes n°50) : « L’année dernière notre voiture avait lâché après seulement 30 kilomètres. Là tout semble bien se passer. Mais nous ne prêtons pas trop d’importance aux points, ni au classement. Nous prenons énormément de plaisir sur ce très beau rallye parfaitement organisé. Nous sommes ici avec un groupe de copines et nous retrouver toutes ensemble le soir est l’essentiel.»

 

Carole GRIMM (Sui/Porsche 356 n°32) : «Sincèrement, hier soir j’étais à bout de fatigue. J’en ai même pleuré. Cela vous dit à quel point l’organisme et la voiture sont mis à rude épreuve sur ce rallye. Mais nous sommes également tellement heureuses d’être là, Michèle et moi ! Ceci n’a strictement rien à voir avec une balade de filles. Il faut rester concentré durant toute la journée, car comme dit ma copilote, c’est chaud patate ! »

 

Stéphanie Wante (Fra/Porsche 911 n°81) : «Pour nous qui avons l’habitude des autres épreuves, nous pouvons le confirmer : ce Rallye des Princesses Richard Mille est un magnifique rallye de régularité. Pour nous tout se passe à merveille depuis le départ. Il y a juste une Ferrari qui nous devance obstinément depuis le départ et j’avoue que cela commence à nous énerver un peu… La course s’annonce très serrée jusqu’au bout.»

 

Télécharger le Timing et la Cartographie de l'Etape 3

Classement Historic Etape 3

Classement Classic Etape 3

 

Classement Général Historic Etape 3

Classement Général Classic Etape 3