Etape 4

Retrouvez les classement en direct :

http://jbtimeconcept.be/live/rp2017/

Les cols des Princesses

Parties ce matin de l’Alpe d’Huez, les équipages du Rallye des Princesses Richard Mille ont traversé les Alpes, gravissant pas moins de cinq cols dans la journée avant de plonger vers la Côte d’Azur et Mandelieu, ultime escale avant l’arrivée, ce jeudi à Saint-Tropez. Grimpettes à volonté, lacets, épingles et descentes vertigineuses étaient au programme de cette 4e et avant dernière étape entre l’Oisan sauvage et majestueux déroulant ses sommets enneigés à plus de 3.000 mètres et les cols étriqués des Alpes de Haute Provence. Sarenne, le Lautaret, Vars, La Cayolle et Les Félines, autant d’ascensions mythiques qui tapissent les plus belles pages d’histoire du Tour de France cycliste et du Rallye de Monte-Carlo. A l’arrivée à Mandelieu, à deux pas de Cannes et de sa célèbre Croisette, les Princesses arborent un large sourire. Leur journée aura été inoubliable à plus d’un titre ! Toutes sont également impatientes d’atteindre le podium final, demain en milieu d’après-midi sur la Place des Lices de Saint-Tropez.

Champions en visite. Deux grands champions français ont salué les équipages de ce 18e Rallye des Princesses Richard Mille, lors de cette 4e étape. Luc Alphand, champion de ski, mais aussi vainqueur du Paris-Dakar, a fixé rendez-vous aux Princesses au sommet du col du Lautaret, tandis que Jean-Michel Bayle, multiple Champion du Monde de motocross et vainqueur du Bol d’Or a fait le déplacement de Manosque jusqu’au déjeuner de Jausiers pour saluer le peloton des concurrentes…

 

Princesses de l’aube. Depuis le départ de la Place Vendôme, dimanche dernier, Nicole et Elisa Laurent (Lancia Fulvia Sport Zagato °37) se sont fait une petite spécialité de remporter chaque premier TR de la journée. Leur seul souci étant qu’après 10h00 du matin les choses commencent à se corser pour elles…

Sarenne, l’inédit. Reliant l’Alpe d’Huez au barrage du Lac du Chambon, le col de Sarenne a été servi frais, au petit matin, à l’ensemble du peloton. Une mise en jambe inédite, exigeante et merveilleuse à la fois. La bande goudronnée serpentant le long de la falaise abrupte en aura impressionné plus d’une.

 

Princesses et félines. Après un crochet dans le Parc naturel du Mercantour et la montée du col de La Cayolle, les Princesses avaient encore à franchir un ultime obstacle avec le col de Félines, bien connu des pilotes de rallye habitués au Rallye de Monte-Carlo. Sinueux, étroit et impressionnant à la fois, a également marqué les esprits par sa difficulté à maintenir une moyenne tout au long de ses lacets au volant d’une voiture ancienne….

 

 

Embrayage pour la MGA. Pour Raphaëlle Honnorat et Béatrice De Cormis (MGA Twin Cam n°14), l’aventure de ce Rallye des Princesses a bien failli s’achever prématurément. En panne d’embrayage durant la matinée, une analyse effectuée à Barcelonnette, non loin du déjeuner a confirmé le diagnostic. Heureusement, l’équipage pourra effectuer l’ultime journée au volant d’une voiture de remplacement.

 

Deux fois 13 pour faire 26 ! On ne sait pas si Julien Mallen et Alice Martin son superstitieuses. Toujours est-il que les Princesses drômoises qui avaient déjà dû échanger leur Porsche 356 pour une BMW 1600 lors de la première étape ont été signalées en panne dans le col des Félines, aujourd’hui en fin de journée. Prise en charge par l’équipe d’assistance du rallye, elles devraient pouvoir être en mesure de rallier Mandelieu.

 

La fleur au fusil. Arborant  deux gigantesques marguerites de part et d’autre de l’habitacle de leur Ferrari 328 GTS, Nadia Moreau et Valérie Dot affichent clairement leurs couleurs. Le Team Total Car Performances qui regroupe plusieurs équipages du Rallye des Princesses Richard Mille anime la course par sa bonne humeur, mais également par ses performances. En tête depuis le premier jour de course, l’équipage de n°89 résiste parfaitement à la pression que ne manque pas de leur mettre leurs adversaires. Moins d’un point le premier soir, neuf le lendemain, deux hier : le moins que l’on puisse écrire c’est qu’elles tiennent bon.

« Aujourd’hui, nous nous sommes offert un peu de répit » nous glisse Valérie Dot, pour qui les défis font partie du quotidien de la vie. « L’an dernier, alors que nous étions en tête à deux jours de l’arrivée, nous avons manqué une épingle et perdu tout espoir de victoire. Cela nous a servi de leçon, même si une trentaine de points d’avance, ce soir à Mandelieu est largement insuffisant pour nous reposer sur nos lauriers, cela nous donne un peu d’air… Je sais que la dernière matinée est toujours décisive. Et celle de demain, est annoncée comme particulièrement corsée… »

Bertaud Belieu et ses princesses. Comme c’est le cas depuis 7 ans, le Domaine Bertaud Belieu est toujours fidèle partenaire du Rallye des Princesses Richard Mille. Le célèbre domaine viticole de Gassin, accompagne les équipages tout au long de l’épreuve. Outre le bar open qui accueille les princesses chaque soir et le gala de remise de prix sur la plage de Pampelone, le Domaine Bertaud Belieu offre également chaque soir un magnum de son meilleur rosé aux équipages vainqueurs des étapes…

 

Viviane Zaniroli (organisatrice) : «Je suis particulièrement heureuse que nous ayons finalement pu faire rouvrir le col de Vars, exclusivement pour les Princesses afin de leur offrir une étape d’anthologie. Jamais, de mémoire d’organisatrice, nous sommes parvenus à enchaîner tant de difficultés en une journée, ce qui souligne une fois encore le niveau sportif très relevé de ce Rallye des Princesses Richard Mille. A la veille de l’arrivée à Saint-Tropez rien n’est encore joué. Nous sommes à la Côte d’Azur mais, méfiez-vous les filles, Saint-Tropez est encore très loin. Les trois ultimes TR que nous vous avons concocté pour ce jeudi matin seront encore très exigeants et rien ne sera joué avant le déjeuner… »

Classement Historic Etape 4

Classement Classic Etape 4

 

Classement Général Historic Etpae 4

Classement Général Classic Etape 4