Etape 2

Retrouvez les classements en live ici : http://jbtimeconcept.be/live/tda2017/

 

La porte des Alpes

 

Disputée sur sol humide suite aux quelques averses de la nuit et au gré des passages nuageux de la journée, cette 2e étape du Trophée des Alpes offrait une nouvelle diversité extraordinaire dans les choix des ZR, entrecoupées de liaisons idylliques sur le plateau du Vercors avant d’attaquer l’ascension des Alpes. Un peu plus de 400 kilomètres découpés en 7 ZR avec, au programme, pas moins de 5 cols à franchir pour les quelques 70 équipages toujours en course.  Parmi ceux-ci le mythique Echarasson servi en entrée et le bouquet final, avec road-book distribué in extremis dans l’Arpettaz, particulièrement sportif. Et tandis qu’un léger manteau neigeux enveloppait les sommets, les concurrents ralliaient la station de la Clusaz où après la pluie, un rayon de soleil accueillait les premiers équipages au cœur du village. A mi-course certains favoris confortent leurs positions, tandis que d’autres lâchent prise. A la veille de la grande étape alpestre enchaînant les cols mythiques du Tour de France cycliste que sont, la Madeleine, le Glandon, la Croix de Fer, le Télégraphe, le Galibier ou le Lautaret, rien n’est joué et l’essentiel reste donc à faire…

Les Belges maillots à pois. Toujours leaders, Deflandre/Lambert (Porsche 911 n°1 – 20 pts) confortent leur avantage sur leurs compatriotes Horgnies/Lienne (Porsche 911 n°13 – 46 pts) et Baugnée/Rémion (Ford Escort n°38 – 46 pts) ex-eaquo à la deuxième place. Derrière ce podium provisoire 100% belge, les Italiens Leva/Giugni (Lancia Fulvia n°50 – 52 pts) et les Français Garosi/Fontaine (Mazda RX2 n°56 – 70,4 pts) complètent le top 5 de l’épreuve à mi-course.

 

Presles, falaises grandioses. Coup de cœur de cette 2e étape, les falaises de Presles, dans le Vercors, attendaient les équipages pour un ‘photo-shooting’ exceptionnel. La route, taillée dans la roche calcaire, à flanc de falaise ne laissait malheureusement le passage que pour une seule voiture. Pas question donc de prendre de risques excessifs avec la sécurité en la transformant en ZR.

Déjeuner express et départ jusqu’à La Table. Le déjeuner de 30’ organisé à Saint-Pierre de Chartreuse ouvrait la porte sur les Alpes avec encore 4 ZR à parcourir, dont la première au sortir de la pause de midi. Pas le temps de digérer, et déjà l’enfer des lacets avalaient toute l’attention jusqu’au village de… La Table !

 

Arpettaz : le stress grimpe. Ultime ZR du jour, le col de l’Arpettaz était non seulement techniquement exigeant, mais également rendu plus compliqué par la distribution des road-books juste avant le départ dans la zone de régularité. Autant dire qu’en fin de journée, le stress est monté d’un cran au sein des habitacles, pour une ultime ZR particulièrement rock’n roll !

Deux crevaisons pour la BX. Pas de chance pour l’équipage Bertaud Bellieu composé de Jean-Christophe Sibelya et Karimi Jeribi (Citroën BX n°3), victime d’une double crevaison cet après-midi et contraint de s’arrêter de longues minutes sur le parcours pour remplacer les deux roues…

 

Champagne pour la R5 Alpine. Chapeau à la R5 Alpine de Jean-Pierre Verneuil et Antonio Caldera (n°23), seule voiture à passer à Zéro dans l’ultime ZR (15) de cette 2e étape dans le col de l’Arpettaz. Un exploit qui leur vaudra une bouteille de champagne, offerte par le leader de l’épreuve, le Belge Yves Deflandre (crédité de 2 points) qui doutait fortement que quiconque puisse réussir pareille performance !

INTERVIEWS

 

Patrick Zaniroli (Fra/organisateur) : La journée a été encore bien corsée avec une apothéose appréciée de tous dans le col d’Arpettaz. On vous avait promis du sport, vous avez été servis ! A mi-course ce Trophée des Alpes tient toutes ses promesses. Avec la grande étape des Alpes et ses fameux cols mythiques ce mercredi et le retour particulièrement corsé vers la Côte d’Azur, rien n’est joué. Je vous le promets : nous allons encore vivre des moments épiques d’ici à jeudi soir.

 

Yves Deflandre (Bel/Porsche 911 n°1) : Nous avons pris énormément de plaisir dans la dernière ZR de cette 2e étape. C’était juste parfait même si le stress est un peu monté au départ au niveau du copilote avec la distribution tardive du road-book. Ce système est sympa, mais il avantage surtout les spécialistes des instruments électroniques. Sincèrement, je croyais qu’il était impossible de passer à zéro !

Patrice SIdrac (Fra/Fiat 124 n°6) : L’année dernière j’avais organisé la première édition sur base des routes empruntées en 1969. Cette 2e édition reprise en mains par Patrick Zaniroli est tout simplement grandiose. I s’est vraiment donné beaucoup de mal pour nous dénicher un parcours incroyable. On en prend plein les yeux et on dort bien la nuit !

 

Michèle ‘Biche’ Espinosi-Petit (Fra/Ford Escort n°26) : Oui ce Trophée des Alpes me rappelle des souvenirs d’antan sur la Coupe des Alpes, mais aujourd’hui, j’ai complètement foiré. J’ai commis plusieurs erreurs, dont celle de louper un changement de moyenne dans la dernière ZR. J’ai été nulle !

 

Classement Etape 2

Classement Général après Etape 2

La Gazette Etape 2